{{{"Side effects (performance)"}}} performance

Infos pratiques

  • vendredi 10 décembre à 21h
    à Beauchalot (salle des fêtes)
  • entrée 10€ et 5€
    réservations auprès des offices de tourisme des cantons de Saint Gaudens (05 61 94 77 61), d’Aspet (05 61 94 86 51) et de Saint Martory (05 61 97 40 48)
  • tous publics à partir de 10 ans
  • durée : 1 heure

Pour clore cette saison 2010, voici un petit bonus hivernal composé de deux spectacles portés par Yan Duyvendak, artiste-performeur suisse. Doté d’un regard acéré sur notre société, il vous propose deux performances en deux soirées successives (voir spectacle du samedi 11 décembre), comme deux manières de réfléchir sur notre rapport (complexe) aux images et aux médias…

Qui n’a jamais laissé ses doigts parcourir la télécommande, à la recherche de quelques programmes plus ou moins palpitants ? Alors… qui ? Le zapping, d’ordinaire solitaire, deviendra collectif ce soir-là !
Quatre moniteurs disposés dans la pièce, autant de programmes télévisuels différents, un performeur qui incarne à lui seul la bande son de chacune des émissions… et vous ! Car c’est bien vous qui allez « zapper », vous qui allez devoir vous entendre afin de décider des commentaires que vous allez écouter…

Au départ, vous allez sûrement trouver ça drôle, ludique, voire jouissif… et puis, petit à petit, cette « bande son » qui semblait vous obéir va se brouiller, se mélanger… devenir le contraire de ce que souhaitiez, peut-être. Insidieusement, ce zapping qui semblait inoffensif vous introduira dans un monde où intimité et images hertziennes se frottent, dans un monde où nos existences compliquées, nos fictions intimes se confrontent à notre culpabilité d’assister impuissants au terrible spectacle du globe… dans un monde qui ressemble curieusement au nôtre, un monde où nous « zappons » de plus en plus facilement ce qui nous déplaît et nous encombre.

Mais au fait, qui sont-ils ?


Formé à l’Ecole supérieure d’art visuel de Genève, Yan Duyvendak pratique la performance depuis 1995. Ses performances sont régulièrement primées et présentées dans des lieux prestigieux tels que la Fondation Cartier à Paris (Soirée Nomade, 1995), le Museo Reina Sofia de Madrid (Don’t Call It Performance, 2003), ou le Theaterspektakel de Zurich (2009)…

Nicole Borgeat , quant à elle, est scénariste, réalisatrice et dramaturge. Depuis 2007, sa collaboration avec Yan Duyvendak s’est renforcée et elle cosigne les créations. (www.duyvendak.com)

« Ce frottement entre intimité et images hertziennes dépersonnalisées questionne nos existences compliquées et nos fictions personnelles : comment les mythes télévisuels phagocytent-ils nos vies ? Comment notre mythologie personnelle se mélange-t-elle avec les images ? » Yan Duyvendak

 

© pronomades 2016