{{{Vernissage du projet "Paysage"}}} installation photographique, fable végétale et concert déjanté

Infos pratiques

  • dimanche 11 juillet à partir de 18h
    à Saint Pé d’Ardet (rendez-vous au centre du village)
  • 18h Véronique Pény et François Serveau / "Vernissage du projet paysage"
  • 19h Le Phun / "Visite aux Pheuillus"
  • 22h Mazalda / "Turbo clap station"
  • gratuit
  • tous publics
  • durée : le temps que vous vous accorderez
  • possibilité de grignoter et de boire un coup au bistrot de pays de Saint Pé d’Ardet ! N’oubliez pas de réserver au 05 61 88 19 79.

En ce dimanche estival, nous souhaitons mettre à l’honneur un projet à multiples facettes que nous menons autour du paysage en partenariat avec la Communauté de communes du Haut Comminges, ou comment poser un nouveau regard, décalé, sensible, artistique... sur notre paysage quotidien. On a donc imaginé un rendez-vous lui-même pluriel...

Ainsi nous vous invitons au vernissage de l’exposition de photos (très grand format) composées par Véronique Pény (plasticienne) et François Serveau (photographe). Pendant deux ans, ils ont sillonné le territoire, en quête de paysages extraordinaires et familiers qu’ils ont soulignés et poétisés par des installations de chaises. Joliment imposantes, ces images seront amenées à « envahir » régulièrement certaines communes du Haut Comminges et seront prétexte à des balades aux points de vue divers… nous vous en dirons plus autour d’un verre !

Vous pourrez également profiter de cette fin de journée (ensoleillée) pour rendre visite aux "Pheuillus", ces êtres de feuilles imaginés par le Phun et implantés à Lourde (village attenant à Saint Pé). Un jour de mars 2009, dix d’entre eux sont apparus en contrebas du village ; ils sont aujourd’hui plus de quatre-vingt à occuper les lieux ! Cette installation évolutive dialogue avec le village, sa réalité physique, végétale, humaine... Il se dit que seules quelques personnes détiennent leur secret… elles seront là pour vous en dévoiler une partie, entre 19h et 22h...

Enfin, pour parfaire la soirée, nous avons invité le groupe Mazalda. Quel rapport avec le paysage nous direz-vous ?! Aucun, vous répondra-t-on si ce n’est qu’après les photos... qu’après les Pheuillus... on a imaginé qu’une phanphare pherait parphaitement l’aphaire ! Tous instruments bricolés dehors, Mazalda clôturera la soirée avec sa dernière création, Turbo clap station, soit un concert de musiques de danses hypnotiques, rugueuses et puissantes, inspirées du monde entier (Syrie, Congo, Grèce, Inde...), une musique énergique, un brin déjantée, et délicieusement bizarre, qui vous fera tapoter du pied, frapper dans les mains, secouer la tête... breph danser !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Véronique Pény et François Serveau (dans le cadre du Projet paysage)
Véronique Pény (architecte de formation, plasticienne et co-directrice de la compagnie KMK) et François Serveau (photographe) - tous deux artistes associés à Pronomade(s) - ont collaboré afin d’imaginer et composer des photos de paysages commingeois choisis, soulignés et poétisés par des installations de chaises. Ces photographies ne sont qu’une des multiples facettes du projet paysage, qui englobe d’autres regards et interventions d’artistes, la diffusion de spectacles, l’action culturelle…

Mazalda (http://mazalda.free.fr/)
Créée en 2002 par 6 musiciens-bidouilleurs lyonnais, la fanfare Mazalda se nourrit de multiples influences : musiques dites « d’ailleurs », jazz, groove, rock, électro, musique des Balkans… Ils ont déjà édité trois CD : Vol. 1, Science fiction et Turbo clap station et sont présents sur de nombreux festivals…

« Mazalda a une double-casquette : orchestre de bal pour guinche jusqu’au bout de la nuit, mais aussi fanfare pour déambulation jubilatoire avec amplification naturelle (accordéon, cuivres, mandoline, percussions). Bref, le genre de groupe dont on aurait tendance à penser qu’ils ne donnent leur pleine mesure qu’en “vrai” (en “live”), d’autant plus que l’improvisation joue un grand rôle dans leur musique. » Trad magazine - février 2010 (Guillaume Veillet))

Le phun (www.lephun.net)
Depuis 1983, le Phun milite Pour un Humour Universellement Nécessaire au travers de ses spectacles, toujours à la frontière entre la réalité du quotidien et la création d’imaginaire (Les Gûmes, Le train Phantôme…)… « Développant une créativité contemporaine à la fois populaire et d’une grande exigence artistique, le Phun installe son théâtre d’humanité à sa juste place, dans le plus large champ d’une culture citoyenne, pour en faire émerger de nouveaux sens : poétiques, esthétiques, éthiques. »

« Mais de qui parle-t-on ? Des Pheuillus, ces nouveaux habitants de Lourde, visiteurs éphémères, magnifiques personnages de feuilles qui ont investi le bas du village. Nés au début du printemps en bordure de chemin communal, sortis des branchages, des troncs et des ramifications… ces personnages vont peupler Lourde progressivement. Ils vont grandir, gagner du terrain, s’immiscer, s’infiltrer, passer la cour de l’école, peut-être même par votre jardin… qui sait ?!… » Synergie - n°18 / été 2009

créations 2010

 

© pronomades 2016