{{{"Another sleepy dusty delta day"}}} performance

Infos pratiques

  • mardi 16 novembre à 20h45
    à Foix
  • départ en bus de Saint Gaudens (place du Pilat) à 18h45, retour prévu vers 23h15
  • entrée 13€ (bus inclus), réservations en ligne (ci-dessous) ou auprès de Pronomade(s) au 05 61 79 97 60
  • tous publics à partir de 14 ans
  • durée : 55 minutes

spectacle accueilli dans le cadre du Réseau Sud

L’Europe au réseau Sud

Pouvoir découvrir en Midi Pyrénées, et pas uniquement sur l’agglomération toulousaine, les compagnies et artistes qui marquent la « scène » européenne aujourd’hui, est l’ambition que la Région Midi-Pyrénées partage avec les 4 membres de ce Réseau.
Réunissant les Scènes nationales de Tarbes-Pyrénées, de Foix et de l’Ariège, la Scène conventionnée d’Auch et Pronomade(s) en Haute-Garonne, le Réseau Sud mutualise des savoir-faire, des pratiques, des publics, des regards et attentions à des secteurs multiples de la création.

"Another sleepy dusty delta day" est un solo de théâtre-danse fort, troublant, personnel… et signé Jan Fabre. Habitué des controverses et polémiques, il est connu pour être l’un des artistes les plus avant-gardistes et protéiformes de son époque…

Mais si nous vous conseillons particulièrement de voir ce spectacle, ce n’est pas que pour cette raison. Jan Fabre a écrit pour ce spectacle un texte sur le suicide sous forme d’une lettre à sa bien aimée dans laquelle l’exigence de pouvoir disposer de sa vie (et par conséquent de sa mort) occupe une place centrale. De quoi ressortir ému, bouleversé, déconcerté, en colère… et sûrement pas indifférent.

Mais au fait, qui sont-ils ?


Depuis 25 ans, Jan Fabre (directeur artistique de la compagnie anversoise Troubleyn depuis 1986) se distingue en tant qu’artiste de performance, forgeron de théâtre et d’opéras, chorégraphe, auteur et artiste plasticien. En bousculant constamment codes et frontières, il crée la controverse à chacune de ses créations... où le corps, sous toutes ses formes et dans tous ses états, est au centre de sa démarche depuis le début des années 80. (www.troubleyn.be)

« Jan Fabre, habitué des polémiques et toujours dans l’action. On se méfie, tant le passereau peut se transformer en oiseau de proie monté sur ses ergots. Défiance mal venue ; le nouveau spectacle de Jan Fabre est formidablement discret, un vrai moment d’intimité. […] Avec cette pièce, Jan Fabre, artiste provocateur, amoureux du théâtre de la Renaissance, signe un spectacle très personnel. »
Libération (juillet 2008)

 

© pronomades 2016