{{{"Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust..."}}} théâtre

Infos pratiques

  • jeudi 7 et vendredi 8 octobre à 21h
    à Carbonne
    (centre culturel du Bois de Castres)
  • entrée 10€ et 5€
    réservations en ligne ou auprès des offices de tourisme des cantons de Saint Gaudens (05 61 94 77 61), d’Aspet (05 61 94 86 51) et de la bibliothèque de Carbonne (05 61 87 59 81)
  • tous publics à partir de 14 ans
  • durée : 1 heure 20

Réflexion sur le geste artistique et le dédoublement de personnalité, ce spectacle est un OTNI (Objet Théâtral Non Identifié) sensible et burlesque qui s’appuie sur un personnage (devenu mythe !) au succès fulgurant : Ziggy Stardust, l’alter ego créé par David Bowie en 1972...

Un spectacle qui s’appelle "… Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust", forcément, ça intrigue. Surtout quand on sait que celui-ci est le résultat d’une aventure filmée d’un an où le metteur en scène s’est maquillé, coiffé et chaussé (de bottes rouses compensées !) en Ziggy Stardust... !

Si la convocation de ce personnage haut en couleur est pertinente, c’est que Renaud Cojo, en s’imprégnant de la « sensation schizophrénique », aborde non seulement l’individu confronté à l’instabilité de son identité, mais aussi le geste artistique et ce qu’il implique dans la sphère de l’intime...

Équipé d’une caméra cachée, Renaud (en sa véritable identité), alias Renaud Cojo (metteur en scène), alias Ziggy Stardust, consulte un psychanalyste (fan de Bowie !)… et s’impose, devant 15 000 personnes au concert des Stooges, pour refaire sur scène le discours d’adieu de Ziggy... Décidément, ça intrigue !

Et pour que l’expérience du dédoublement soit « complète », ce spectacle a également exploré le monde virtuel de la toile. Renaud a croisé quelques reproductions de Ziggy via You tube, espace d’échange où d’un simple « clic », on peut créer un double pour assumer ou fantasmer un autre soi-même....

Ce spectacle rend un hommage touchant et cocasse à ces rencontres qui nous font « autre »… à celles entre Renaud, Ziggy, Romain (stagiaire perspicace et commingeois d’origine !), Eliott (rencontré sur You tube)... et puis Christian...

Mais au fait, qui sont-ils ?


Renaud Cojo est le « doux recteur artistique » (c’est lui qui le dit !) du label Ouvre le chien (créé en 1991) et trublionne dans le paysage théâtral depuis près de vingt ans. S’il suscite remous et controverses, c’est qu’il a rapidement déclaré la guerre à un théâtre aux formes attendues et facilement repérables.

La démarche de création (nourrie par les univers du rock, des raves, des performances, des mangas, de la vidéo et des technologies contemporaines) est pour Renaud Cojo au moins aussi importante que son résultat. Des "Taxidermistes" (travail avec des déficients mentaux autour de la bestialité ; 1992) à "Sniper" (théâtre sonore aveugle - dans le noir complet qui pose la question de ce qu’est l’humain en situation de guerre ; 2005), Renaud Cojo surprend et impressionne par son imagination débridée et son humour irrévérencieux.

Il est actuellement artiste associé au Carré des Jalles. (www.ouvrelechien.com)

« Ce spectacle est hypnotique (pas soporifique !), fondu dans l’humour et la musique. Et les curieux chroniques seront séduits par la démarche se déroulant à l’infini sous leurs yeux. » Les trois coups.com (Claire Néel - juillet 2009)

 

© pronomades 2016