{{{"Décompte de conteurs à 2 roues"}}} balade contée à vélo

Infos pratiques

  • dimanche 19 septembre
    rendez-vous à 9h30 pour un départ à 10h / Le Fréchet, étape à Peyrouzet
  • gratuit
  • tous publics sachant faire du vélo pendant une journée
  • durée : toute la journée (retour prévu à 17h)
  • chacun apporte son vélo et son pique-nique à partager (on s’occupe de l’apéro !)

Si hier soir le choix était cornélien, vous serez heureux d’apprendre que le week-end se poursuit en compagnie des mêmes conteurs (mais pas des mêmes spectacles) et que vous pourrez, en plus, apprécier l’univers de Nicolas Bonneau !

3, 2, 1… partez… mais pas trop vite… ralentissez, on a le temps aujourd’hui : c’est dimanche, vous êtes en famille, entre amis, il fait beau et regardez, les arbres ont déjà pris les couleurs de l’automne. Perchés sur vos vélos, vous arpenterez (nez au vent et pattes à l’air !) les petits chemins des cantons de Saint Martory et d’Aurignac, entre Le Fréchet et Peyrouzet.

Entre (rétro)pédalage, admiration des paysages et pique-nique à partager (vous le glisserez dans votre sac à dos !), laissez-vous surprendre par nos conteurs aux univers multiples : Nicolas Bonneau et ses histoires où se mêlent chroniques sociales et événements fantastiques ; Sébastien Bertrand, son histoire de vie et son accordéon à bretelles ; Jeanne Ferron, ses récits malicieux et son grain de folie ! En solo, duo ou trio, ils vous feront partager le bonheur de dire le monde, de parler de soi, des autres, de raconter de vraies-fausses histoires...

Angoissés de la pédale... rassurez-vous et ne vous en faites pas pour vos gambettes, si ça grimpe trop, vous pourrez poser pied à terre sans vous en faire ! Si, néanmoins, vos jambes sont trop âgées, fatiguées ou paresseuses (?!), sachez qu’en appelant Pronomade(s) au 05 61 79 97 60, nous pourrons vous communiquer (à partir du 6 septembre) les lieux de rendez-vous précis pour que vous nous retrouviez.

Mais au fait, qui sont-ils ?


Jeanne Ferron
Suite à des études de théâtre à Tours avec André Cellier, un doctorat en philosophie et après avoir endossé divers rôles dans différentes pièces, Jeanne Ferron fait son entrée dans le milieu du conte en 1990. Armée de son doux grain de folie, elle traverse toute la France avec ses créations… teintées de sa Beauce natale ! (Les contes de ma mère laie, Du rififi dans les labours…). Depuis 2007, nous pouvons aussi l’apercevoir à la télé ou au cinéma (série Avocats et associés et les films Coluche, l’histoire d’un mec d’Antoine Decaunes, Tout ce qui brille réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimran…).

« Rien de classique avec cette conteuse beauceronne. Diadème et robe à dentelles, elle semble tout droit sortie d’une légende façon Grimm ou Perrault. Pourtant, on est loin des histoires embellies et pures. » La Dépêche – à propos Du rififi dans les labours

Sébastien Bertrand
Spécialisé dans les musiques traditionnelles du marais breton vendéen, il aime créer, par le biais du groupe Sloï notamment (et grâce à son accordéon diatonique !), des ponts avec des musiciens et des artistes issus d’horizons différents. En 2003 et pour développer des projets originaux de création artistique contemporaine, Sébastien crée la Compagnie des Arts d’Hier Pour Aujourd’hui. C’est au sein de cette entité qu’il rencontre Yannick Jaulin, Pennec ou qu’il entreprend la Tournée du Ponant…

« Des morceaux magnifiques, ses compositions. Des lignes rythmées, lumineuses. Comme si soudain, au cœur du "off" d’Avignon, la musique vendéenne prenait des senteurs d’Orient. » Le Monde – juillet 2009

Nicolas Bonneau
Au croisement de l’écriture, du collectage et de l’oralité, Nicolas Bonneau conte comme on réinvente sa vie, là où la réalité se dispute avec l’imaginaire et où démêler le vrai du faux est un combat perdu d’avance. Son ton naturel, sincère et intuitif impressionne au travers de Sortie d’Usine ou Inventaire 68 : un pavé dans l’Histoire. Après une année d’apprentissage passée à Montréal, notamment auprès de Claudette Lheureux et au sein de la Maison Internationale du Conte, il revient en Deux-Sèvres à l’occasion du Off du Nombril 2005, pour devenir, l’année d’après, artiste associé au Nombril du Monde de Pougne-Hérisson. Par ailleurs, il est aussi comédien à Poitiers, Nantes et Paris au sein de diverses compagnies.

« Sa voix nue fait naître des lueurs qui rougeoient bien après l’extinction des feux. »
Télérama – à propos de Sortie d’Usine

 

© pronomades 2016