{{{"Allô, ici même"}}} parcours téléphonique

Infos pratiques

Rendez-vous au parking du parc de Martres Tolosane

  • vendredi 3 septembre à 19h et 21h30
  • samedi 4 septembre à 16h, 19h et 21h30
  • entrée 10€ et 5€
    réservations conseillées en raison de la petite jauge en ligne ou auprès des offices de tourisme des cantons de Saint Gaudens (05 61 94 77 61), d’Aspet (05 61 94 86 51) et de Martres Tolosane (05 61 98 66 41)
  • tous publics à partir de 15 ans
  • durée : 1 heure

Spectacle accueilli avec l’aide du réseau En rue libre

Pour une fois, vous serez invité à laisser allumé votre téléphone portable (qui vous sera prêté pour l’occasion). L’indispensable objet constitue le vecteur du tout nouveau jeu de rôle intitulé « iM » dont vous serez, en quelque sorte, le cobaye... volontaire et averti !

Vous n’êtes pas sans savoir, car cela fait débat et défraie la chronique, qu’une nouvelle antenne téléphonique devrait être implantée très prochainement à Martres Tolosane. Grâce à elle, la technologie 3G couplée au jeu de rôle « iM » vous réserve encore bien des surprises...
iM : une première à plus d’un titre !
iM : une expérience unique !
iM : un jeu de rôle grandeur nature, une aventure audio-guidée au cœur d’un polar dans les rues de Martres Tolosane.
Peut-être allez-vous découvrir quelques mystères martrais, déjouer un complot intergalactique ou, qui sait, dénouer un polar métaphysique… mais peut-être êtes-vous présent pour un tout autre motif...
Avez-vous remarqué à quel point le téléphone, pourtant si familier et quotidien, avait cette étrange capacité à procurer des sentiments contradictoires, entre liberté et/ou aliénation ? Vous êtes-vous demandé qui était cet inconnu, à l’autre bout du fil ? Et vous, qui êtes-vous vraiment… quel rôle jouez-vous dans tout cela ? Le jeu n’est peut-être pas si innocent qu’il n’y paraît...

Mais au fait, qui sont-ils ?


Mark Etc, directeur artistique de la compagnie Ici-même [Paris] est le scénographe urbain de chroniques extravagantes du quotidien, de celles qui détournent, sans en avoir l’air, notre paysage urbain et habituel. Ce qui l’intéresse, c’est de faire de la surprise urbaine : « Si ce matin, je transforme l’abri bus en boîte de conserve, je dis quelque chose. » Les diverses performances urbaines imaginées par la compagnie interrogent la ville dans l’homme... ou l’inverse ! Ainsi, c’est plus d’une vingtaine de réalisations à géométrie variable qui associent travail de l’acteur sur le mode vériste, travail de l’objet (mobiliers urbains, architecture), travail de l’image et créations numériques. En mettant sur le même plan réel et fiction, les « perturbations » de la compagnie initient du débat au cœur de la cité... (www.icimeme.info)

« Depuis plus de dix ans, Ici-même se fond dans la réalité pour y introduire le trouble, déréguler les automatismes et remettre en jeu le sens de l’espace public. » Mouvement (juillet 2002)

« Des perturbations douces du quotidien, une rébellion minutieuse et symbolique : des fontaines qui versent du thé, de faux procès verbaux surréalistes glissés a capella sous les essuies-glasses ; des téléphones publics qui sonnent pour vous raconter des histoires ; entre le réel et l’imaginaire, une frontière floue et salvatrice. » L’événement

 

© pronomades 2016