{{{"L’After"}}} électro clown party

Infos pratiques

  • samedi 10 décembre à 21h
    à Soueich (salle des fêtes)
Apprentie compagnie

10 € et 5 € / à partir de 10 ans / 2 heures

samedi 10 décembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

Souvenez-vous, c’était en novembre 2010, 7 clowns avaient débarqué dans Saint Gaudens et semé une belle et joyeuse pagaille dans 7 familles (elles s’en souviennent, et ce n’est pas peu dire !)... Attention, tous aux abris, Proserpine est de retour ! Cette fois, elle est venue avec deux de ses acolytes pour faire la fête et vous faire danser ! Alors, prêts à remuer le popotin sur des rythmes endiablés ?

Le mot « danser » vous fait fuir, l’idée de quelques pas de danse vous terrifie, pire, vous horrifie... Détendez-vous... Laissez votre timidité et votre peur du ridicule au vestiaire, sur la piste de danse, on oublie tout, on desserre les dents et on bouge son body... et c’est valable aussi pour vous, inconditionnels des boules à facettes ! Car la clown Proserpine, en reine du groove et du dance-floor, est là pour faire trembler les murs et vos tympans, vous secouer le corps tout entier et vous apprendre des chorégraphies clownesques et libératoires !
Avec Bob et Captain Phok aux manettes, la fête sera électro-rock et déjantée… A vous de leur montrer ce que vous savez faire… votre talent sera mesuré aux nombres de gouttes de sueur sur la piste !

En amont de cet « After », plusieurs « groupes » constitués (entendez par groupes constitués : un club de rugby ou de bridge, une association de philatélistes ou de randonneurs, tout regroupement formel ou informel, intemporel ou temporaire… Peu importe : appelez-nous, on vous dit tout !) auront suivi des ateliers chorégraphiques pour que le soir venu, ils aient un vocabulaire commun, des mouvements farfelus, à partager, avec vous ! Bref, l’occasion unique de terminer la saison en beauté, par un grand éclat de rire, par une grosse teuf… clownesque !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Caroline Obin, alias Proserpine, est un clown tragicomique, né à 9 ans, très précisément ! Par le biais de l’Apprentie compagnie, elle mène des projets atypiques et s’intéresse à tout ce que la présence d’un clown peut créer, bousculer dans notre quotidien.

Ainsi, elle développe entre autres choses (et depuis 2003) « les fabriques de liens », immersions de Proserpine dans le monde civil (hôpitaux, lycées, quartiers...) qui lui permettent de tricoter du lien, de la vie, des rêves avec des publics multiples...

(www.proserpine.fr)

« Caroline Obin (Proserpine) m’impressionne. Elle possède une force unique d’autant plus efficace qu’elle repose sur un personnage mangé par la méchanceté. Méchanceté que Caroline assume avec jouissance et qui lui permet de lever certains tabous rarement abordés.  » Lestroiscoups.com - mars 2006 (à propos du spectacle "Cabaret de clowns")

 

© pronomades 2016