{{{"Adieu poupée"}}} théâtre

Infos pratiques

  • vendredi 4 et samedi 5 novembre à 21h
    à Saint Marcet (salle des fêtes)
Compagnie Bal/Jeanne Mordoj

10 € et 5 € / à partir de 15 ans / 50 minutes

vendredi 4 novembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 5 novembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

Jeanne Mordoj est une artiste singulière qui ne rentre dans aucune « case ». Contorsionniste, ventriloque, jongleuse, elle joue le trouble, le mélange et les expériences en tous genres. Elle était à Miramont de Comminges en 2007 affublée d’un collier de barbe et d’un tailleur vert pour son solo “Eloge du poil”… (Re)découvrez-la en robe rouge, entourée de poupées de chiffons.

Sur scène, une femme seule et pourtant entourée d’innombrables poupées cousues de ses mains au fil du temps, passionnément, minutieusement. Depuis toute petite, elle se construit un univers de chiffons, muet, sauvage, sans loi… Depuis toute petite, elle n’arrive pas à vivre avec les autres… vivants. Les émotions (qu’elle ne vit pas), elle les coud, un point après l’autre, les applique sur ses créations tordues, rapiécées, parfois difformes, jamais achevées…

De fil en fil, cette femme-pantin s’est coupée du monde extérieur, consciencieusement. Comment grandir, comment remettre en question un passé qui nous a construits ? En danseuse fragile et superbe, la petite devenue adulte se métamorphose à coup de flocons de rembourrage, avec poésie et violence… pour une démonstration, troublante, que l’imagination libératrice/créatrice possède un versant plus sombre et plus incontrôlable, proche de la folie. Les mots sont de François Cervantes, la mise en scène de Julie Denisse… pour une Jeanne Mordoj sorcière et fée, femme et poupée...

Mais au fait, qui sont-ils ?


Après un passage éclair au Centre national des arts du cirque de Châlons en Champagne, Jeanne Mordoj a travaillé au sein du Trio maracassé, du Cirque Plume, de Cahin Caha… tout en développant un travail de recherche personnel. En 2000, elle crée “Trois p’tits sous” et en 2001 “Chez moi”. Toujours en solo (mais bien entourée !), elle crée en 2007 “Eloge du poil”... Et puis elle brode, fabrique des poupées, interroge sa famille et crée “Adieu poupée” en 2010...

(www.jeannemordoj.com)

« “Adieu poupée” est un fabuleux ballet d’ombres, celles de poupées de chiffon projetées sur la toile de l’atelier ou d’un personnage qui reprend vie. [...] Son cri, presque silencieux tout autant qu’assourdissant, résonne longtemps après. » (Philippe Noisette, Les Inrockuptibles, avril 2011)

 

© pronomades 2016