{{{"A notre chère disparue, la démocratie"}}} théâtre

Infos pratiques

  • vendredi 21 et samedi 22 octobre à 21h
    à Carbonne (centre socio-culturel du bois de Castres)
Groupe Merci

10 € et 5 € / à partir de 15 ans / 1 heure

vendredi 21 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 22 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

Le Groupe Merci, compagnie toulousaine et complice, vous invite à assister à un enterrement pas comme les autres, à faire le deuil de valeurs qui ont contribué à construire la France… A la page nécrologie, vous pouvez lire la triste nouvelle : A notre chère disparue, la démocratie… ni fleurs ni couronnes.

Il se disait déjà que la démocratie était très malade, n’était plus ce qu’elle était… Ses valeurs dévoyées, brandies à tout bout de champ ne servaient qu’à maintenir une forme de consensus de façade…
Les mots « Liberté, Egalité, Fraternité » gravés au-dessus de nos mairies étaient déjà vidés de leur sens… Alors disons-lui joyeusement adieu ! Adieu à notre chère démocratie libérale, adieu au cumul des mandats, des emplois, des avantages, des fonctions, adieu à la langue de bois, adieu aux peurs brandies comme des épouvantails… Ce ne sera pas triste, il y aura de la musique, de l’humour et de la bouffonnerie un peu glaçante. Car si la mort fait le vide, n’est-ce pas le moment de nouvelles tentatives… ?

Souvenez-vous, en juin 2009 à Aulon, le Groupe Merci avait présenté “Europeana, une brève histoire du XXème siècle”. Y étiez-vous ?... Y serez-vous… ?

Mais au fait, qui sont-ils ?


C’est en 1996 que Solange Oswald, metteur en scène et Joël Fesel, à la fois plasticien, installateur et scénographe, créent le Groupe Merci, groupe pluridisciplinaire. Au travers de leurs différentes créations (“La mastication des morts”, “Les présidentes”, “Colère !”, etc.), le Groupe Merci aime à inventer des objets atypiques appelés « objets nocturnes ».

Ces spectacles visent une participation « différente » des spectateurs en imposant avec eux une proximité troublante en interrogeant continuellement la distance à la représentation. « Ce qui se joue sur la scène du Groupe Merci, c’est le dialogue entre la dramaturgie des textes et celle de l’espace. Transformer, mettre en creux des espaces pour re-conditionner l’acte de jouer, l’acte d’écouter. Surgir. Donner à entendre le poème contemporain là où on ne l’attend pas. » (Groupe Merci)

(www.groupemerci.net)

« Un spectacle littéraire et historique, qui multiplie les questions essentielles. Une réussite éblouissante. […] La mise en scène inventive et très esthétique met en situation des comédiens en tout point remarquables. La création du groupe Merci s’approprie les questions essentielles ; elle traite de l’eugénisme, du progrès, de la religion, de la femme, de la parité sexuelle, de la contraception, de la poupée Barbie et du monde qui depuis quelque temps s’accélère dangereusement. Et pourtant on rit. L’anecdote confère une force particulière au tragique. » La Montagne - août 2008 (à propos du spectacle "Europeana...")

 

© pronomades 2016