{{{"Silence encombrant"}}} théâtre de rue

Infos pratiques

  • vendredi 2 septembre à 18h30
    à Martres Tolosane
    (rendez-vous place du Général de Gaulle)
  • gratuit
  • à partir de 7 ans
  • 1 heure 45

Autour d’une benne à ordures, il sera question des « encombrants », ceux dont on ne sait vraiment pas quoi faire une fois le tri opéré, entendez les humains laissés-pour-compte, les décrétés « inutiles »…
Ce spectacle est un cri silencieux, pour que le « déchet » disparu de la vue ne soit pas tout de suite oublié.

Pour sa dernière création, Kumulus a constitué une armée d’ombres blanchâtres et poussiéreuses aux pas lents et saccadés. Qui sont ces figures grimées, fantômes de vies présentes, passées ou futures, sorties d’une benne à déchets où nombre d’encombrants sont entassés, sans ménagement ? Une humanité à la dérive, des vieux, un légionnaire, des femmes en bout de course, des blessés titubant... des hommes et des femmes mis au rebut...

Alors qu’ils s’emparent peu à peu des ordures dont ils font partie, des personnalités se forment, inquiétantes et troublantes. Ils ne parlent pas, ou plus, les seuls sons qui parviennent à nos oreilles sont ceux des improbables objets qu’ils trimballent et malmènent dans leurs déambulations lentes et désespérées. Ce silence, encombrant, est d’une violente beauté et semble exprimer comme une dernière « bulle » de vie et de souvenirs…

“Silence encombrant” est le premier spectacle créé dans les Thermes réhabilités... mais pas le premier spectacle de Kumulus accueilli dans le Comminges ! Après “Les Squames” pour la Saint Gaudingue 1995, “Tout va bien” à Carbonne en 2000, “Itinéraire sans fond(s)” à Montréjeau et Tournefeuille en 2003, “Le cri” à Larcan en 2008, voici le tout dernier spectacle de Kumulus, sans paroles… et qui pourtant résonne comme un long et fort discours engagé…

Mais au fait, qui sont-ils ?


Compagnie de théâtre créée en 1986 par Barthélemy Bompard, Kumulus fait partie intégrante du paysage des arts de la rue (25 ans déjà !). Des "Squames" (1988) à "SDF" (1993), d’"Itinéraires sans fond(s)" (à Montréjeau en 2003) à "le Cri" (accueilli durant la saison 2008 à Larcan) ou "Rencontres de boîtes", la compagnie de Drôme crée des spectacles inspirés et/ou dans les espaces extérieurs urbains sur des thèmes de société, politiques et engagés...

Plaçant le corps avant le verbe, Kumulus construit un univers essentiellement gestuel, sonore et musical, au sein duquel se croisent les passions, révoltes, les doutes, souvent avec humour et toujours avec une insensée force de vivre (et de jouer !). Mise en scène d’une réalité quotidienne, réflexion sur l’homme dans son environnement, zoom sur les fonctionnements des rapports des uns avec les autres, chacune de leurs créations repose sur l’émergence d’émotions par l’accomplissement d’un travail d’acteurs.

(www.kumulus.fr)

« Depuis "Squame" en 1989, cette compagnie de rue n’a eu de cesse de crever la surface radieuse de l’opulence consommatoire pour faire entendre les grincements du système. Dire ses révoltes face au fatalisme des esprits si moelleux des esprits bien pensants, tout simplement. Plantant le décor de ses spectacles au cœur du quotidien urbain, elle crée des situations décalées qui déjouent la démarcation entre réalité et fiction. »
Mouvement - juillet/août 2003

 

© pronomades 2016