{{{“Un dernier tour de piste”}}} théâtre sur cirque

Infos pratiques

  • mercredi 6 juin à 21h
    à Saint Elix Séglan
    (rendez-vous devant la salle des fêtes)
  • vendredi 8 juin à 21h
    à Carbonne
    (rendez-vous quartier de la Terrasse, route de Cazères)
  • gratuit
  • à partir de 10 ans
  • 1 heure

“Un dernier tour de piste”, c’est du cirque sans numéros d’adresse, c’est parler cirque une fois le chapiteau démonté et les caravanes parties… C’est l’histoire de Roland, « le patron » d’un petit cirque familial en Algérie, qui décide un jour de tout arrêter…

Ce soir, il n’y aura pas de spectacle. Le cirque est reparti sur les routes au petit matin et l’a laissé là, dehors, seul. Il attend sa compagne, blessée la veille lors du dernier tour de piste.

Pour patienter, Roland se raconte : il est pied-noir et parle le pataouète ; il a passé sa vie à parcourir l’Algérie avec son cirque et a plein de souvenirs et d’anecdotes à partager… les corps des chameaux transbahutant les décors, les habits multicolores, le dressage de lézards, la gentillesse des gens, la beauté des paysages, la solidarité familiale, la dureté du métier aussi…

Dans ce récit plein d’humour et de nostalgie, Gwen Aduh (metteur en scène) et Jacques Ville (comédien) parlent du monde du cirque et de l’Algérie avec tendresse en dressant un touchant portrait de Roland, un homme ému de « raccrocher »… C’était son dernier tour de piste.

Et parce que c’est toujours agréable de se remémorer les bons moments des saisons passées… la “Taverne Münchausen”, cette incroyable joute verbale et déjantée en 2009 à Castillon de Saint Martory et Saux-et-Pomarède, c’était déjà la Compagnie des Femmes à barbe !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Avec à sa tête Gwen Aduh (metteur en scène) et Aurélie Cazanove, la Compagnie des Femmes à barbe, « qui doit son nom à son goût prononcé pour les arts forains, les phénomènes de foires, les personnages étranges, les femmes et les barbes… », aime s’entourer de complices aux univers bien particuliers, comme Pascal Rome (Cie Opus), Philippe Nicolle (26000 couverts) ou Fred Tousch (Le nom du titre). Nourri par le milieu du conte grâce, entre autres, à Yannick Jaulin, Gwen Aduh raconte des histoires tout en y mêlant la magie et le paranormal. Pour cette création 2012, "Un dernier tour de piste", il met en scène un des (très bons) comédiens des 26 000 couverts, Jacques Ville.

(www.compagniedesfemmesabarbe.com)

La compagnie use de techniques magiques, d’illusions et de conditionnements psychiques dans des univers léchés qui affichent toujours leur double lecture. (Stradda)

 

© pronomades 2016