{{{“Pugilatus”}}} théâtre de ring

Infos pratiques

  • mercredi 23 et jeudi 24 mai à 21h
    à Martres Tolosane (salle des fêtes)
  • samedi 26 mai à 21h
    et dimanche 27 mai à 17h
    à Seilhan (salle des fêtes)
Escarlata circus

10€ et 5€ / à partir de 15 ans / 60 minutes

mercredi 23 mai à 21h00
 » Réservation en ligne close

jeudi 24 mai à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 26 mai à 21h00
 » Réservation en ligne close

dimanche 27 mai à 17h00
 » Réservation en ligne close

« Pugilatus », en français « pugilat », est un sport de combat au corps à corps, un affrontement à distance avec un usage exclusif des poings. Dans ce spectacle, pugilat, c’est aussi contrer les coups durs, tomber, se relever… c’est un combat pour la vie, pour survivre et rester assez longtemps debout, pour se souvenir de tout.

L’espace carré d’un ring, deux personnages, un grand (Jordi Aspa) et un petit (Piero Steiner) qui tournent en rond. C’est l’histoire de deux hommes à l’amitié forte, à la vie à la mort. Ils parlent de leurs origines, de ce qui les a nourris (dans les deux sens du terme), évoquent leurs peurs, leurs triomphes, leurs croyances…

A quoi ressemble la vie, une fois mort ? Que reste-t-il de notre vie pour ceux qui restent, pour ceux qui nous ont aimés ? De quoi se souvient-on, que retiennent-ils… ? Quand les deux amis assistent à la mort (et à la résurrection) de l’un, puis de l’autre, ces questions prennent un sens fort qui touche au plus intime de nos histoires personnelles et qui interroge notre rapport à la mort, donc à la vie. “Pugilatus” est une tendre leçon sur l’endurance au quotidien, sur l’amour fou et sur l’art de vivre… ensemble.

Après “Llenties i Marabú” (présenté à Valentine en 2006) et “Devoris causa” (à Martres Tolosane et L’Isle en Dodon en 2009), la compagnie catalane Escarlata circus continue de nous surprendre avec cette excentricité poétique qui la caractérise… délicieuse excentricité que nous retrouvons dans ce spectacle « comico-dramatico-poético-corporel » !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Depuis plus de dix ans, la compagnie franco-catalane Escarlata circus nous propose un rapport au cirque aussi ironique qu’affectueux. Jordi Aspa et Bet Miralta, fondateurs de la compagnie, évoluent dans un univers surprenant, décalé, jonglant habilement entre prouesses circassiennes et dressage d’animaux en tous genres. Après "Llentes i Marabú" en 2004, "Devoris causa" en 2009, Jordi Aspa s’est associé à Piero Steiner de la compagnie Los Los à l’occasion de "Pugilatus", spectacle créé fin 2011. Fondateurs, avec la mairie de Reus, de La Fira del Circ Trapezi, ils ont reçu le Prix national du cirque décerné par le gouvernement catalan.

(www.escarlata.com)

Je ne saurais comment définir le style si particulier d’Escarlata Circus, mais je vais le faire. Pour moi ils ont inventé « l’excentricité poétique », un collage intime, hilarant et accablant, capable de contraster et de configurer l’arc essentiel des états émotionnels les plus délirants.
(El Punt Avui - Joaquim Armengol - décembre 2011)

 

© pronomades 2016