{{{“La mastication des morts”}}} objet nocturne

Infos pratiques

  • vendredi 25 mai à 21h30
    à Toulouse
    (rendez-vous à 19h30 à Saint Gaudens, place du Pilat pour le départ du bus)
Groupe Merci

15€ (déplacement en bus inclus... et obligatoire !) / à partir de 15 ans / 1 heure 20

vendredi 25 mai à 21h30
 » Réservation en ligne close

Le vendredi 25 mai, nous vous proposons de partir en bus en direction de
Toulouse (re)voir cette “Mastication des morts” qui avait tant marqué les
esprits en 2002 à Cabanac Cazaux… et plus généralement le paysage du
théâtre contemporain de l’époque…

En bord de Garonne, le Groupe Merci a installé son cimetière habité des voix de 200 morts mâchant les mots de Patrick Kermann. Vous les écouterez, tantôt en solo dans le creux de leur tombe, tantôt en chœur, revenir sur leurs existences croisées et l’Histoire du XXème siècle. Qu’est-ce que ça fait d’être mort, que retient-on de la vie ? Que raconte-t-on à ceux qui sont encore vivants… ? Ces paroles d’outre-tombe vous donneront peut-être quelques frissons, assurément quelques sourires et vous rappelleront joyeusement que vous n’êtes que des morts en sursis…

Du 25 avril au 15 juin, le Groupe Merci plante son éphémère “Paysage pour une fête des morts” et investit différents lieux toulousains pour y présenter une partie de son répertoire, créer une atmosphère singulière dans la ville, teintée d’humour… un peu noir. Nous vous invitons à suivre de très près cette programmation, occasion extraordinaire de (re)découvrir l’univers de cette compagnie toulousaine complice de Pronomade(s).

plus d’informations sur www.groupemerci.com

Ce “Paysage pour une fête des morts” est coproduit par le Groupe Merci, Les Treize Arches - Théâtre de Brives, la Ville de Toulouse et Pronomade(s) en Haute-Garonne.

Mais au fait, qui sont-ils ?


C’est en 1996 que Solange Oswald, metteur en scène et Joël Fesel, à la fois plasticien, installateur et scénographe, créent le Groupe Merci, groupe pluridisciplinaire. Au travers de leurs différentes créations (“La mastication des morts”, “Les présidentes”, “Colère !”, etc.), le Groupe Merci aime à inventer des objets atypiques appelés « objets nocturnes ». Ces spectacles visent une participation « différente » des spectateurs en imposant avec eux une proximité troublante en interrogeant continuellement la distance à la représentation. « Ce qui se joue sur la scène du Groupe Merci, c’est le dialogue entre la dramaturgie des textes et celle de l’espace. Transformer, mettre en creux des espaces pour re-conditionner l’acte de jouer, l’acte d’écouter. Surgir. Donner à entendre le poème contemporain là où on ne l’attend pas. » (Groupe Merci)

(www.groupemerci.com)

 

© pronomades 2016