{{{"Please, Continue (Hamlet)"}}} théâtre de tribunal

Infos pratiques

  • vendredi 6, samedi 7 décembre à 21h et dimanche 8 décembre à 17h
    à Saint Gaudens (salle d’audience du tribunal d’Instance)
Yan Duyvendak et Roger Bernat

10€ et 5€ / à partir de 15 ans / 2 heures 15 environ

vendredi 6 décembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 7 décembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

dimanche 8 décembre à 17h00
 » Réservation en ligne close

Vous êtes conviés à un vrai-faux procès ! Vrai car il met en scène d’authentiques juges, avocats, huissiers, experts, etc. qui ont en main un solide dossier d’instruction… Faux, car accusé et témoins sont interprétés par des acteurs.
Une expérience à vivre, d’autant qu’elle se déroule dans la salle d’audience et que les jurés seront tirés au sort en fin de procès parmi vous !

Comme point de départ, un fait divers tragique inspiré de la pièce de Shakespeare (transposé dans l’ère contemporaine) : un jeune homme (Hamlet) tue le père (Polonius) de sa petite amie (Ophélie)… Meurtre, accident ?... Nous allons le déterminer au cours de ces soirées. « Faites entrer l’accusé ! »
Apparence d’un procès de cour d’assises, mais aussi performance théâtrale, ce spectacle convoque simultanément moyens, codes, langages et conventions inhérents à la justice et ressorts dramatiques du théâtre… Dans cet univers d’une grande théâtralité, fiction du récit et procédure réelle se mêlent, ce qui contribue à interroger notre conception de la justice : doublement sujette à interprétation au sens littéral (lecture des textes de loi, des dossiers…) et au sens théâtral (incarnation, jeu, talents oratoires…), elle est profondément subjective puisque laissée à l’appréciation d’êtres humains. Chaque jugement rendu est ainsi différent… comme nous pourrons le constater lors des trois soirées à Saint Gaudens.
Roger Bernat et Yan Duyvendak ont en commun l’habitude de bousculer les codes de la théâtralité, en repensant notamment la place du spectateur dans chacune de leurs créations. Ils se sont là bien trouvés !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Formé à l’Ecole supérieure d’art visuel de Genève, Yan Duyvendak pratique la performance depuis 1995. Ses performances sont régulièrement primées et présentées dans des lieux prestigieux tels que la Fondation Cartier à Paris (Soirée Nomade, 1995), le Museo Reina Sofia de Madrid (Don’t Call It Performance, 2003), ou le Theaterspektakel de Zurich (2009)…

(www.duyvendak.com)

Roger Bernat est catalan et surtout l’un des chefs de file de la scène artistique en Espagne. Après des études en architecture, il entre à l’Institut de Théâtre de Barcelone pour étudier la mise en scène et la dramaturgie. De 1997 à 2001, il co-dirige avec Tomàs Aragay la très audacieuse compagnie General Elèctrica dont les spectacles, engagés, lui ont valu une reconnaissance nationale. Dans un souci permanent de trouver de nouvelles voies théâtrales, Roger Bernat a beaucoup travaillé sur divers groupes sociaux (chauffeurs de taxi, transsexuels, héros…) avant de s’axer plus précisément sur le spectateur en tant qu’acteur à l’intérieur de dispositifs singuliers où le hasard a toute sa place…

(www.rogerbernat.com)

« Avec Please, Continue (Hamlet), c’est à une authentique cour de justice qu’ils confient la destinée du spectacle. Soumis aux codes et à la dramaturgie bien réelle d’un procès, celui-ci projette public et accusé dans un réel brouillé, disséqué, retranscrit, évalué. Dans ce spectacle, le mouvement qui s’opère entre l’accusé, la cour et l’audience dessine l’espace ambivalent d’un théâtre qui devient agora, renouvelle ainsi la question du comment-vivre-ensemble-dans-la-cité. » (Charles Mesnier)

 

© pronomades 2016