{{{“Le repas”}}} {{Cheptel Aleïkoum}}
cabaret culinaire participatif {{{“Concours de pétanque en fanfare”}}} {{Circa Tsuïca}}

Infos pratiques

  • vendredi 28 et samedi 29 juin à 21h
    à Estancarbon (RDV au stade)
Cheptel Aleïkoum

10€ et 5€ / à partir de 8 ans / 2 heures 30

vendredi 28 juin à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 29 juin à 21h00
 » Réservation en ligne close

Circa Tsuïca / "Concours de pétanque en fanfare"

  • samedi 29 juin à 10h
    à Estancarbon (RDV devant la mairie)
  • gratuit
  • tous publics
  • informations et inscriptions auprès de Pronomade(s) au 05 61 79 95 50

Pour ce spectacle un peu particulier, vous devrez venir le ventre vide et faire patienter vos gargouillis, car c’est ensemble que nous dînerons… non sans avoir auparavant mis la main à la pâte pour préparer le repas (accompagné de numéros de cirque… extraculinaires !).

Sous le chapiteau du Cheptel Aleïkoum, les tables seront grandes et bien mises,
l’ambiance conviviale et familiale… Mais avant de crier « à table ! », il vous faudra
apprivoiser votre planche à découper et manier avec agilité couteaux tranchants et autres économes affûtés pour… laver, éplucher, couper et préparer tous les éléments
qui constitueront votre assiette ! Sur d’agréables odeurs de cuisine, neuf artistes
circassiens de toutes disciplines se mettront en quatre pour satisfaire vos yeux
gourmands : jonglage avec ustensiles, surveillance des cuissons précise et de haute
voltige, mise de la table acrobatique, service du vin en roue allemande… Sens en éveil et papilles à l’affût, vous allierez, vous aussi, performance et art culinaire en participant à des concours de vitesse en relevant notamment le défi de la crème
chantilly (nous ne vous en dirons pas plus…) ! Prunelles et ventre rassasiés, vous
ressortirez guillerets de ce moment de partage… en poursuivant, pourquoi pas, la
discussion entamée avec des voisins de table jusque-là inconnus !

...

Et si, après (ou avant) avoir gagné haut la main le concours de la plus longue épluchure de pomme de terre (lors du “Repas” du Cheptel Aleikoum), vous tentiez
celui de pétanque, mis en musique par Circa Tsuïca, une fanfare issue du même Cheptel) ?

Que les termes de doublettes ou triplettes n’aient pas de secrets pour vous ou que votre « culture pétanque » se limite au célèbre « tu tires ou tu pointes ? », vous êtes les bienvenus à ce premier concours de pétanque organisé par Pronomade(s)… Munis de votre propre jeu de boules, rendez-vous à 10h devant la mairie. Nous nous occupons du reste : formation des équipes, arbitrage et ambiance musicale ! Car pour vous motiver et donner du swing à votre lancé, les musiciens de la fanfare Circa Tsuïca vous accompagneront tout au long de ce concours. Et tout comme nous avions organisé un vrai loto (à Labroquère en 2009) avec de vrais lots à gagner, il sera de même avec ce vrai concours de pétanque où vous pourrez remporter jambons morts… et spectacles vivants !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Le Cheptel Aleïkoum est un collectif artistique né de la quinzième promotion du Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. Au noyau de départ - les 17 élèves de cette promotion - sont venus s’ajouter d’autres artistes circassiens issus des promotions précédentes et suivantes, mais aussi un musicien-compositeur, un graphiste-vidéaste, une costumière, un constructeur d’agrès, tous issus de formations artistiques supérieures. Ce collectif centre son travail sur la diversité des approches artistiques de chacun de ses membres.

(www.cheptelaleikoum.com)

« Ne reculant devant rien, ils vont jusqu’à servir les boissons la tête en bas, les pieds en l’air, à la roue Cyr, comme à survoler sur une corde le public attablé. Ils assurent également l’ambiance musicale. Une belle idée conviviale, mais un peu longue à la réalisation, évidemment… » (Télérama - Stéphanie Barioz)

« Six caractères donnent le ton à une symphonie sympathique autant que de qualité irréprochable. Ils rayonnent d’avoir recréé, pour quelques heures, un espace ouvert où chacun se sent bien, jusqu’à vouloir parler, et même danser avec le voisin. Ils sont entiers, n’ont pas peur de transgresser les barrières public/acteurs pour se représenter. Ils poussent les frontières imaginaires pour nous donner envie d’être nous aussi un peu fous, ce soir ou dans nos vies. » (Julie Lemaire)

 

© pronomades 2016