{{{"L’apprenti"}}} théâtre

Infos pratiques

  • mercredi 16 octobre à 21h
    à Martres Tolosane (salle des fêtes)
  • jeudi 17 octobre à 21h
    à Aspet (foyer rural)
  • vendredi 18 octobre à 21h
    à Mancioux (salle des fêtes)
  • samedi 19 octobre à 21h
    à Labroquère (salle des fêtes)

VOUS POUVEZ ENCORE RÉSERVER VOS PLACES AUPRÈS DE L’OT DE ST GAUDENS AU 05 61 94 77 61

Tabula rasa

10€ et 5€ / à partir de 8 ans / 1 heure 10

mercredi 16 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

jeudi 17 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

vendredi 18 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 19 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

“L’Apprenti” est un texte de l’auteur australien Daniel Keene, une fable simple et heureuse qui questionne les rapports, parfois complexes, qu’entretiennent un père et un fils. Loin des clichés, le regard porté par le metteur en scène toulousain Sébastien Bournac est juste, sensible… et touche chacun d’entre nous, que nous soyons parent, enfant, ou les deux.

Nous avons tous songé un jour, plus ou moins sérieusement, à changer de parents, car pas assez cela ou trop ceci… Mais vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblerait votre « père idéal »… Serait-il plus présent ? Moins laxiste ? Moins sévère ? Différent ? Julien (François-Xavier Borrel), jeune garçon impertinent, cherche quelqu’un qui puisse répondre à l’idée qu’il se fait d’un « meilleur » père. Parmi plusieurs candidats, il choisit un quarantenaire solitaire et sans expérience, Pascal (Laurent Pérez). Dans un dispositif bi-frontal où tout se passe à vue, ce duo improbable apprend à se connaître et joue le jeu de cette nouvelle relation à inventer. Une année durant, au rythme de leurs rencontres, quelque chose change, les discussions évoluent… jusqu’à bousculer les lignes du rêve et de la réalité, du possible et de l’impossible. Est-ce que grandir, c’est accepter la réalité ? Ou continuer à imaginer le réel… autrement ?
Un très beau moment de théâtre à partager en famille… et à prolonger, pourquoi pas, de discussions qui devraient être passionnantes…
mais la suite vous appartient.

Mais au fait, qui sont-ils ?


La compagnie Tabula rasa a été créée en 2003 à Toulouse par le metteur en scène Sébastien Bournac. Le projet artistique de la compagnie est résolument axé sur les écritures contemporaines en favorisant la création d’écritures nouvelles, par le biais de commande et de compagnonnage avec les auteurs (Daniel Keene, Koffi Kwahulé, Ahmed Ghazali…). Parmi les auteurs que l’on retrouve régulièrement au cœur du travail artistique de la compagnie figurent notamment Pier Paolo Pasolini, Heiner Müller, Jean-Luc Lagarce, Bernard-Marie Koltès, Daniel Keene, Koffi Kwahulé, Christophe Huysman… De spectacle en spectacle s’affirme tout à la fois paradoxalement un désir de théâtre profondément ludique, vital et poétique, et un regard sur le monde lucide, inquiet, traversé par des questionnements sur l’altérité, l’ailleurs, la fragilité des identités et des êtres dans notre société.

(www.tabula-rasa.fr)

« S’appuyant sur la richesse du dialogue tissé par Keene, en apparence très simple, mais d’une profondeur que deux ou trois répliques suffisent à ouvrir, le spectacle de Sébastien Bournac parcourt les situations de vie, accompagne la relation entre Julien et Pascal, les regarde. Le spectacle est attentif à cette vibration particulière qui naît de la rencontre. Les mois s’y égrainent, dessinent une relation à travers le temps et les lieux du quotidien (le café, le marché, le jardin, le cinéma). Il s’agit, à travers ces instantanés, de faire éclore des bulles, et de regarder ce qui y fait le sel de la relation paternelle. » (Le clou dans la planche - Julien Botella)

 

© pronomades 2016