{{{"Cavale"}}} cirque dans le paysage

Infos pratiques

  • dimanche 22 septembre à 16h30 et 18h30
    à Montesquieu Guittaut (suivre les flèches jaunes depuis le centre du village)
  • mercredi 25 septembre à 16h30 et 18h30
    à Aspret Sarrat (suivre les flèches jaunes depuis le centre du village)
  • gratuit
  • tous publics
  • 25 minutes

Carnomade(s) : Pour la première séance du dimanche 22 septembre, prenez le Carnomade(s) pour 1 € l’aller-retour. Au départ de Carbonne, arrêts à Saint Julien, Cazères et Martres Tolosane (horaires, informations et réservations auprès de l’office
de tourisme de Martres Tolosane, de la bibliothèque de Carbonne ou de Pronomade(s)).

Sur les hauteurs de deux villages différents, deux paysages à couper le souffle, éphémèrement habités par les périlleux jeux de vertige du duo d’acrobates-danseurs-
circassiens, Yoann Bourgeois et Mathurin Bolze… Vingt-cinq minutes d’un cirque dépouillé et pur, qui suffisent à nous ravir et nourrir pleinement.

“Recherche de la base et du sommet”, c’est le sous-titre de ce spectacle captivant. Comme le point de départ, d’arrivée, d’un saut ou d’un envol ; comme l’élan rendu possible par un agrès peu utilisé dans le cirque contemporain, le trampoline. Le long d’un escalier blanc qui ne mène nulle part, les hommes jumeaux en costumes sobres se lancent dans une sorte de ballet aérien composé de chutes répétées et créent une chorégraphie planante où gravité et apesanteur semblent remises en cause. Car ces deux étonnants oiseaux jouent avec les (dés)équilibres, magnifient les (grands) sauts, décortiquent avec maîtrise tombés et relevés… Ils cherchent à « infliger à la conscience spectatrice une sorte de panique voluptueuse. Par une composition simple et réglée comme du papier à musique, [ils] reviendront aux sources de l’acrobatie », au moment précis où se trouve l’équilibre idéal, entre
l’envol et la chute. Ainsi, marche après marche, au rythme de leurs rebonds, s’écrit une poésie façon haïku, une danse en l’air, propice à un imaginaire infini… entre ciel et terre.

Carnomade(s) : Pour la première séance du dimanche 22 septembre, prenez le Carnomade(s) pour 1 € l’aller-retour. Au départ de Carbonne, arrêts à Saint Julien, Cazères et Martres Tolosane (horaires, informations et réservations auprès de l’office de tourisme de Martres Tolosane, de la bibliothèque de Carbonne ou de Pronomade(s)).

Mais au fait, qui sont-ils ?


« Le cirque que nous défendons se trouve à l’extrémité-limite des jeux de vertiges et des jeux de simulacres. Notre démarche aborde les questions de présence par certaines notions d’équilibre, ou de risque. Nous cherchons par nos
jeux cette limite ténue où la fiction (ce décollement du réel) devient possible et dévoile une « dimension ». Les matières circassiennes mettent en relation le corps avec les forces physiques (la gravité, la force centrifuge…) et recèlent un potentiel suggestif, imaginaire, infini lorsqu’on « les laisse parler ». Débarrassé de ces codes traditionnels, c’est donc d’un cirque dépouillé qu’il s’agit dont la propension à de nouvelles formes de théâtralité est immense. En tant que « grands Joueurs », nous voulons expérimenter tous les espaces pour revivifier ce qu’on nomme communément : « représentation ». Par cette re-localisation physique de l’utopie, nous inventons du possible. » (Cie Yoann Bourgeois)

(www.cieyoannbourgeois.fr)

« Deux hommes en noir, cagoulés, se préparent… à nous faire partager leur évasion. Une fuite dans l’imaginaire, fabuleuse, sur une musique planante, et qui n’en finit pas malgré le format court de la performance (23 minutes). Dos au public, le duo gravit les marches blanches d’un escalier, tombe, reprend son élan et retombe inlassablement sur un trampoline blanc inséré sur une estrade de la même couleur. »
(Télérama - Stéphanie Barioz)

 

© pronomades 2016