{{{"Mr Kropps - l’utopie en marche"}}} théâtre de rue

Infos pratiques

  • samedi 7 juin à 17h
    à Martres Tolosane (à l’ancienne école, rue du Matet)
  • dimanche 8 juin à 17h
    à Beauchalot (centre du village)
  • lundi 9 juin à 17h
    à Agassac (cour de l’école)
Cie Gravitation

5€ / à partir de 10 ans / 1 heure 10

samedi 7 juin à 17h00
 » Réservation en ligne close

dimanche 8 juin à 17h00
 » Réservation en ligne close

lundi 9 juin à 17h00
 » Réservation en ligne close

Bienvenue à la traditionnelle réunion publique de Mr Kropps ! Que ceux qui n’ont pas pu assister aux précédentes soient rassurés, les points abordés auparavant seront revus si besoin. L’habitat collectif est à l’ordre du jour… et cela pourrait bien dégénérer !

Qui de mieux placé pour aborder cette épineuse question, que Mr Kropps en personne, dont l’aïeul n’est autre que Jean-Baptiste-André Godin, fondateur du Familistère de Guise ! Fasciné par l’utopie des cités ouvrières du XIXème siècle, Mr Kropps est convaincu des bienfaits du collectif et du vivre ensemble… C’est donc tout naturellement, en bon patron (idéaliste), qu’il ambitionne de créer sa propre coopérative, un projet révolutionnaire qui remettra en question nos façons de vivre et de travailler ! Car, « Quand on travaille chez Kropps, on vit chez Kropps ! » Adepte du philosophe et économiste Charles Fourier et fidèle à ses idées, il souhaite définir sans plus attendre les règles de la communauté. Par exemple, pour le logement, que privilégier : de vastes appartements ou des espaces communs importants ?
Plus que la réponse (multiple !), c’est le débat que ces questions génèrent qui est passionnant (et drôle), tant il interroge notre rêve collectif, la démocratie dite participative, notre rapport aux autres… avec humour et une maîtrise parfaite des meilleurs ressorts du théâtre de rue !

Votre présence pour la décision finale est vraiment indispensable, alors soyez à l’heure à cette prochaine AG ! Nous savons bien que vous n’êtes pas à jour de votre cotisation annuelle… vous la réglerez donc à l’entrée.

Mais au fait, qui sont-ils ?


« La compagnie Gravitation existe depuis 1994. Elle s’est bâtie sur l’idée que la culture ne doit pas appartenir qu’à une poignée de spécialistes. Pour cette raison, nos spectacles ont rarement été conçu pour jouer dans des salles de théâtre, mais bien plutôt pour aller à la rencontre de publics les plus éloignés de la chose culturelle telle que nous la pratiquons. On sait, tout le monde le dit, mais nous on le fait.
À la compagnie Gravitation on est capable de formuler sans broncher des choses comme ça :

- On passe plus de temps à communiquer ce qu’on fait qu’à le faire… la preuve ;

- Un chômeur heureux n’est pas forcément quelqu’un de fainéant ;

- On dit d’une « oeuvre » qu’elle est conceptuelle quand on a du mal à la trouver belle ;

- Si 30% de la population allait voir des spectacles, il n’y aurait pas assez d’artistes ;

- La culture est un bien commun ;

- Un directeur de théâtre qui crée un monopole et adhère à ATTAC, ça s’appelle un paradoxe ;

- Être programmateur, c’est à la portée de tous : je programme mon magnétoscope, je programme mes vacances, je programme ma soirée…

- Dans programmateur, il y a amateur… c’est peut-être une idée.

- Être intermittent du spectacle, c’est pas un métier. »

http://gravit.org/wp/

 

© pronomades 2016