{{{"La vieille qui lançait des couteaux"}}} théâtre forain

Infos pratiques

  • jeudi 9, vendredi 10 et samedi 11 octobre à 19h
    à Carbonne (place de la République)
Compagnie Amaranta

12€ et 5€ / à partir de 10 ans / 1 heure 30

jeudi 9 octobre à 19h00
 » Réservation en ligne close

vendredi 10 octobre à 19h00
 » Réservation en ligne close

samedi 11 octobre à 19h00
 » Réservation en ligne close

spectacle accueilli avec l’aide du réseau En rue libre

Autour d’une roulotte foraine et dans une chaleureuse petite arène, découvrez l’histoire de la famille Amaranta, sa vie sur la route, mais aussi les difficultés des peuples nomades… au travers de trois générations.

Dans ce spectacle, il y a la grand-mère charismatique, son fils fatigué et en fin de carrière et la petite-fille accordéoniste qui rêve de sa nouvelle vie à venir. Au moment de lancer ses couteaux une dernière fois, Camille la grand-mère évoque sa vie avec beaucoup de pudeur et tendresse (et quelques tremblements).
Elle évoque l’histoire du grand-père manouche italien, de leur amour fou, sans oublier de dire comment leur petite histoire familiale a su traverser la Grande Histoire du XXème siècle, pas toujours très belle… Un beau moment à partager, entre théâtre, cirque, musique et beaucoup d’émotion, car il s’agit d’entendre ce droit à la différence, essentiel à la survie d’une culture…
Certains se souviennent peut-être des incroyables performances d’acteur de Martin Petitguyot : le vieux, dans “La jurassienne de réparation” de Théâtre group’ ou celui des “Tournées Fournel” des 26 000 Couverts ! Quelques années après, nous le retrouvons aussi, et avec bonheur, à la direction artistique de ce projet.

Mais au fait, qui sont-ils ?


La compagnie Amaranta a été créée en juin 2010 par Martin Petitguyot (comédien dans de nombreuses compagnies telles que les 26000 couverts ou encore le Théâtre Group’). Il écrit depuis de nombreuses années et s’intéresse particulièrement aux cultures tziganes, roms et gitanes qui tapissent l’univers de « La Vieille qui lançait des couteaux », premier spectacle de la compagnie.

« L’envie de raconter la rencontre du monde gitan et du monde rural, le rejet de l’un par l’autre, les difficultés du milieu forain, mais aussi l’Histoire des gitans, les épisodes méconnus de leur déportation durant la Seconde Guerre Mondiale… Tout cela sur fond de musique, dans un décor typé, agrémenté de quelques numéros dont le célèbre lancer de couteaux.. “La Vieille qui lançait des couteaux” c’est un peu de tout ça à la fois, et bien plus encore… » (Martin Petitguyot)

 

© pronomades 2016