{{{"Macbeth"}}} théâtre en forêt

Infos pratiques

  • vendredi 17 octobre à 21h
    à Sauveterre de Comminges (suivre les flèches jaunes depuis le centre du village)
  • samedi 18 octobre à 21h
    à Martres Tolosane (suivre les flèches jaunes depuis le centre du village)
Théâtre de l’Unité

12€ et 5€ / à partir de 12 ans / 2 heures environ

vendredi 17 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

samedi 18 octobre à 21h00
 » Réservation en ligne close

Informations pratiques : Des vêtements chauds ne craignant pas l’humidité et des chaussures adaptées sont indispensables pour traverser la forêt, la nuit.

Carnomade(s) : Le samedi 18 octobre, prenez le Carnomade(s) pour 1 € l’aller-retour. Au départ de Carbonne, arrêts à Saint Julien et Cazères (horaires, informations et réservations auprès de l’office de tourisme de Martres Tolosane, de la bibliothèque de Carbonne ou Pronomade(s)).

En 2002, le Théâtre de l’Unité nous susurrait des poèmes à l’oreille, dans les “Chambres d’amour”, chaudes et douillettes. Aujourd’hui, il nous embarque en pleine forêt, en pleine nuit et en pleine folie sur les traces de “Macbeth” !

Il peut pleuvoir, venter, neiger (?!)… soyez certains que le Théâtre de l’Unité, l’une des compagnies « historiques » des arts de la rue, jouera, quoi qu’il arrive ! Alors couvrez-vous bien et laissez-vous guider à travers une nuit écossaise, à la rencontre de Macbeth et de ses tourments.
Pas question en effet, pour les « metteurs en songe » Jacques Livchine et Hervée de Lafond, de faire un Shakespeare dans un théâtre bien chauffé. C’est donc la nuit, en forêt et à la lueur des torches et des brasiers que vous découvrirez les morceaux choisis de cette pièce réputée maudite. Un drame sur la folie du pouvoir, tout de fureur, de sang, de violence et de larmes. Il y aura des feux qui crépitent, des batailles et des cris étouffés, mais aussi des prophéties de sorcières et de la magie, de la tragédie et du burlesque. Une épopée que la compagnie saura rendre « accessible » au plus rétif d’entre vous, grâce notamment à une série d’images fabuleuses dont elle a le secret et à un sens de l’humour décalé et très bien maîtrisé !

Mais au fait, qui sont-ils ?


Le Théâtre de l’Unité est né en 1972 de la rencontre entre les comédiens Jacques Livchine, Hervée de Lafond et le décorateur-scénographe Claude Acquart. Il est l’une des plus anciennes compagnies de théâtre de rue en France mais pratique un théâtre de la plus extrême diversité. D’abord implantés dans la ville nouvelle de Saint Quentin en Yvelines où ils inventent le carnaval des ténèbres, ils déménagent ensuite vers Montbéliard en 1991, où ils prennent la direction du CDN qui deviendra le premier Centre d’art et de plaisanterie de France, « espèce d’institution anti-institutionnelle ».
Ils y inventent le réveillon des boulons, y font fleurir de nouveaux concepts comme la surprise champêtre, les thés musicaux, les académies des saveurs… Neuf ans après, considérant qu’ils ne se renouvellent plus assez, ils fondent leur camp N°8 dans les anciennes filatures Japy à Audincourt. « Nous sommes les enfants du service public, nous sommes nés sous Vilar, abreuvés de grandes valeurs ».

(www.theatredelunite.com)

 

© pronomades 2016