{{{“Voyage Extra-Ordinaire”}}} théâtre

Infos pratiques

  • jeudi 12 novembre à 21h
    à Carbonne (centre culturel du bois de Castres)
  • vendredi 13 novembre à 21h
    à Ardiège (salle des fêtes)
La grosse situation

12 et 5 euros / à partir de 10 ans / 1 heure 45

jeudi 12 novembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

vendredi 13 novembre à 21h00
 » Réservation en ligne close

En quête d’une définition de l’aventure, après quatre années de recherche et huit voyages, les trois aventurières de La grosse situation souhaitent vous emmener avec elles, vers une destination inconnue, pour un ultime voyage… extra-ordinaire. Ne prévoyez rien et soyez prêts à tout !

Partir à l’aventure… Il suffit de prononcer ces mots pour sentir grandir en soi une envie d’ailleurs ou de voyage. Vient ensuite la décision à prendre : partir ou rester ? Alice Fahrenkrug, Bénédicte Chevallereau et Cécile Delhommeau ont souvent décidé de partir, préparé leurs sacs à dos et se sont abandonnées à l’imprévu. Au fil de leurs huit périples hors du commun, les trois baroudeuses ont fait des rencontres aussi ordinaires qu’inattendues, ont trouvé ça génial un jour et ont eu envie de rentrer au plus vite le lendemain, se sont serré les coudes, ont aiguisé leur curiosité…
Avant de partir (car vous allez partir !), elles vont tout vous raconter : comment l’expédition fait tomber les masques, comment « on croit faire un voyage mais bientôt c’est le voyage qui nous fait ou nous défait » (phrase de Nicolas Bouvier, leur maître à marcher qu’elles adorent citer !). Et finalement, a-t-on besoin de partir loin pour voyager… ?

Nous retrouvons avec bonheur cette compagnie d’Aquitaine qui nous avait proposé en 2010 un regard caustique, décapant et tellement attentionné, sur la place laissée aux « vieux » dans notre société. Vous vous en souvenez ? “La conserverie de vieux” à Carbonne, Martres Tolosane, Izaut de l’Hôtel et Liéoux, c’étaient elles !

Mais au fait, qui sont-ils ?


La Grosse Situation est un collectif qui rassemble des baroudeuses et baroudeurs qui trimbalent par monts et par vaux leur théâtre, de salles des fêtes en zones en friche, d’appartements en grands espaces, de villes en campagnes, là où les chemins se croisent. Tout part souvent d’une question, se prolonge en mises en situations ou en immersions, et s’invente à plusieurs, avec une grande curiosité des gens et des enjeux de société, sacs au dos avec le mot sérendipité sous le bras (« trouver ce qu’on ne cherche pas en cherchant ce qu’on ne trouve pas », autrement dit « exploitation créative de l’imprévu »). Il y a alors des histoires, de l’intime, des défis, des détournements, des règles du jeu, de la réalité et de la fiction.

" Notre démarche est de collecter dans le quotidien ou dans ce que nous appelons des immersions (par exemple être sur un chalutier pendant une semaine avec un équipage de marins-pêcheurs, octobre 2010) la matière textuelle qui servira notre écriture : des bouts de phrases, des façons de parler, des émotions que nous digérons par la suite en y mêlant nos points de vue respectifs. Alors, nous creusons à partir de ce vécu ce que nous voulons raconter. Ensuite, puisque l’art théâtral est l’art de la transformation, nous amenons de la fiction dans la construction dramaturgique, afin de fabriquer le spectacle et faire vivre quelque chose de singulier aux spectateurs."

Au cœur de La Grosse Situation, il y a un noyau dur : Alice Fahrenkrug, Bénédicte Chevallereau et Cécile Delhommeau. Nous sommes exploratrices sensibles, comédiennes, auteures, joueuses, bricoleuses du quotidien, raconteuses d’histoires, chanteuses d’occasion, accompagnatrice moyenne montagne, botaniste.

www.lagrossesituation.fr

 

© pronomades 2016